Retour sur mon accouchement

Ma grossesse a tellement été parfaite et j’ai tellement été épanouie que je n’avais vraiment pas envie que mon bébé naisse.

 Bon je me comprends, bien sûr j’avais envie de le voir, de le serrer dans mes bras, de le découvrir et surtout de commencer une vie à 3.Mais bizarrement, j’avais aussi envie de le garder encore un peu plus longtemps rien que pour moi. Il était la dans mon bidon, en sécurité. Il grandissait et plus les jours passaient, mieux je me sentais.

Mon entourage

Mais voila, le jour de la dpa arrivait à grand pas. Les gens autour de moi me demandait : ¨Ah c’est pour quand ?¨ La famille, les amis, qui s’impatientent ! Et moi tout sourire disant à tout le monde que mon bébé il avait le temps et qu’il sortirait quand il en aurait envie !

La seule crainte que j’avais c’était quand meme qu’il ne ce decide pas à sortir et que du coup ils ne puissent provoquer l’accouchement que 15 jours après cette fameuse DPA, car oui, ou je vis c’est comme ça !

Alors nous avons continué notre petite vie, normalement, sans en faire plus, sans en faire moins. Le vendredi date de la dpa, nous avons lu la dernière page de notre livre de grossesse préféré. Celui qui disait que bébé devait arriver aujourd’hui ou du moins très très bientôt. Puis les contractions sont doucement arrivées. Elles ont duré longtemps, très longtemps. J’ai un peu souffert mais bébé a pris son temps. Il devait se douter que maman voulait qu’il reste encore un peu pour pouvoir profiter de ce moment si intense qui est la grossesse.

Le déclenchement

Après quelques heures en salle de travail, les contractions se sont même arrêtées. Bébé dormait paisiblement, tout comme moi. Il était tard, je m’en souviendrait de cette nuit. Mais finalement on a déclenché l’accouchement. Mon petit bout est né et tout de suite on s’est aimé !

Le dépassement n’est pas énorme, seulement 2 jours, mais je suis tellement contente que mon bébé soit né à terme. Vivre ces moments de grossesse jusqu’au bout. Ces dernières journées où tu as le coeur qui s’emballe, la larme a l’oeil en regardant ton bidon et en t’imaginant que bientôt tu pourras serrer ce petit coeur contre toi.

×